News
Thursday, April 16, 2015

"Grus japonensis -Hokkaido, Japan" by Alastair Rae from London, United Kingdom
Licensed under CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons

 

La grue du Japon, 丹頂 (tanchou) en japonais, est l'un des plus grands oiseaux au monde. Elle ne se trouve pas qu'au Japon comme son nom pourrait le laisser croire (Grus Japonensis), mais bien dans une aire géographique beaucoup plus conséquente : Mongolie, Corée, Sibérie ou encore au nord-est de la Chine. Elle est également appelée la grue de Mandchourie, la grue à croix-rouge, la grue au sommet vermillon ou bien la grue des immortels en Chine. En effet, cet oiseau a la particularité d'avoir une couronne rouge vermillon sur le sommet de son crâne (qui fait penser directement au disque solaire sur le drapeau japonais), et a une place particulière dans le taoïsme dans lequel elle transporterait les immortels.

Elle est facilement reconnaissable à son plumage blanc, à l'exception du cou et de l'extrémité des ailes qui sont noirs. La tâche rouge sur le dessus de son crâne peut s'accentuer à l'excitation. Son bec est très long et pointu, très utile pour chasser dans les eaux peu profondes ou profondes. Elle s'en sert également pour atterrir, notamment sur les terrains glissants, bien que sa fragilité puisse occasionner des cassures. Durant son vol, la grue exprime tout son esthétisme : le cou droit en avant, les pattes bien tendues vers l'arrière ; très certainement l'un des plus beaux oiseaux à voir voler.

Pouvant atteindre une envergure de 2,40 mètres, elle mesure environ 1,50 mètres et pèse une dizaine de kilos. Sa longévité atteindrait 50 ans selon les dire, mais en réalité la nature ne lui en octroie qu'une trentaine. Son régime alimentaire est de type omnivore : insectes, poissons, rongeurs, racines, bourgeons par exemple. Selon la saison, cela peut changer au gré du climat. L'habitat varie donc de la même façon. Elle se nourrit, en général,  dans les marais à eau peu profonde, les prairies humides, parfois dans les rizières sachant que de l'herbe sèche lui est forcément nécessaire pour confectionner son nid au printemps et en été. Les deux parents participent à sa conception, et participent chacun leur tour durant l'incubation (environ 30 jours). Deux oeufs sont généralement pondus, mais il y a de grandes probabilités pour que seul un des deux oisillons ne survive au danger de la nature. C'est après 70 jours que ce dernier prendra son envol, puis viendra la maturité sexuelle après deux ou trois ans.

La grue du Japon est grégaire, c'est-à-dire qu'elle vit en groupe. Elle est considérée au Japon comme un trésor national, symbole de longévité et de bonne chance, mais aussi de fidélité de part l'accouplement à vie de cet oiseau. Elles retournent, souvent année après année, sur les mêmes sites de reproduction et n'hésitent pas à tester l'entente de leur couple. On la représente beaucoup dans l'art origami, sous le terme 折鶴 "orizuru". Une légende raconte que quiconque réalise mille grues en papier verra son vœu exaucé ! Cette histoire n'est pas sans rappeler celle de la jeune fille Sadako Sasaki, victime de la leucémie engendrée par la bombe nucléaire lancée contre le Japon pendant la seconde guerre mondiale. Durant son hospitalisation, elle essaya de plier mille grues pour réaliser son voeu le plus cher : guérir. Après sa mort, une statue fut érigée à son nom dans le parc de la Paix d'Hiroshima, sur laquelle on vient encore de nos jours y déposer de nombreuses guirlandes de grues en origami.

Du fait de sa légende et de sa beauté représentée par ses danses (nuptiales parfois) absolument magnifiques, la grue du Japon est abondamment représentée dans la littérature, l'art et le folklore japonais. L'ancien billet de banque de 1000 yen japonais était, d'ailleurs, à son effigie.

 

"Series D 1K Yen Bank of Japan note - back" by Eclipse2009
Licensed under Public Domain via Wikimedia Commons 

 

 La danse est une autre caractéristique importante des grues et celle du Japon n'échappe pas à la règle. Un spectacle à l'unisson de plusieurs minutes, très varié et merveilleux en raison de leur taille imposante. Que ce soit leurs mouvements, leurs sauts avec les ailes déployées, leurs petits vols, leurs courses, toute cette chorégraphie avec un sens prononcé de la coordination, vous ne pourrez qu'être ébahis face à un tel spectacle.

Malheureusement, la gue du Japon est une espèce en danger d'extinction. Mais grâce aux efforts de conservation locaux depuis les années 1930, sa population n'a cessé de croître. Avant cette période, elles avaient presque disparu ! Pourvu que leur majestueuse présence perdure à Hokkaidô pendant encore longtemps !

 

 

Written by Xehanort

Have you enjoyed this article?

1 Support its author
2 Share it!
3 Discuss it!



Pour poster un commentaire, connectez-vous à votre compte


Aucun commentaire
Copyright ©2006-2019 Japan-Activator    CopyrightFrance.com
Home  •  Japanese lessons  •  Culture  •  Forum