Actualité
Thèmes: Arts martiaux
mercredi 29 août 2012

Le dernier journaliste ayant écrit un court article dans un journal local a qualifié le iaido (居合道) de "secret", d'un brin austère.

C'est vrai que, vu de l'extérieur, il est un peu difficile de comprendre ce qu'il se passe : un éventuel spectateur verra un pratiquant assis en seiza (à genoux) ou debout. Puis après des secondes qui paraissent des minutes, une lame jaillit pour couper dans le vide, et enfin retourner à son fourreau. Pas d'adversaire, pas trop de sueur. Nous sommes bien loin des arts martiaux traditionnels. Et pourtant...

Le but de cet article est de démystifier et surtout d'expliquer la motivation que peut prendre autant une femme dans la fleur de l'âge qu'un homme, la retraite bien sonnée, à se rendre plusieurs fois par semaine dans un dojo.

Un peu d'histoire

Le iaido, n'a pas de réel fondateur (comme Jigoro Kano pour le judo ou Morihei Ueshiba pour l'aikido).
Il faut le percevoir comme un complément du kendo (escrime japonaise se pratiquant en armure et avec un sabre en bambou : shinai).

Les hautes instances du kendo du siècle dernier se sont rendues compte que même au pays du soleil levant, les notions de respect au sabre, de danger se perdaient, le shinai étant trop souvent perçu comme un vulgaire bâton. Tout un héritage qui risquait donc de disparaître.

Elles ont donc sélectionné une douzaine de katas (suite de mouvements, combats imaginaires contre un ou plusieurs adversaires) d'anciennes écoles (koryu) et les ont codifiés à l'extrême. Respect, précision, sont de rigueur. Le salut y tient d'ailleurs une très grande place : lors d'un examen, toute erreur dans cette phase est éliminatoire.

Dans la pratique

Chaque pratiquant porte un hakama et une veste de la même couleur : noire ou blanche.

Il utilise un iaito : réplique exacte (masse, longueur, ...) d'un katana (arme de prédilection des samourais). Seule différence : le iaito ne coupe pas. A partir d'un certain niveau, au-delà du 4ième DAN (au moins 10 ans de pratique) il sera de bon ton de pratiquer avec une arme tranchante.

Les 12 katas évoqués seront donc répétés, des centaines, des milliers de fois, chacun étant en général composé de 6 parties :

Nuki tsuke dégainer
Seme  menacer l'ennemi
Furikabute  armer le sabre
Kiri tsuke couper
Chiburi  phase transitoire
Noto tsuke rengainer

Puis, au fur et à mesure des progrès de l'étudiant, (car cet art martial est bien une étude, une voie : partie DO du mot IAIDO), l'enseignant (sensei) lui fera découvrir de nouveaux katas issus d'anciennes écoles (muso shinden ryu, katori shinto ryu, etc.). Ils ne sont pas beaucoup plus difficiles physiquement que les précédents (quoique...), par contre l'on sera plus exigeant quant à leur rendu, leur réalisme, leur expression.

Pour permettre au pratiquant de travailler les distances, la précision, certaines parties de cours se feront sans arme métallique : en effet, pour travailler à 2 ou plus, et sans danger, le bokken (sabre en bois) sera privilégié.

Le timing, la précision (angles de coupe, arrêt net de la lame), le regard, la respiration, l'attitude sont à corriger à chaque entrainement, mais aussi dans la vie de tous les jours comme l'a évoqué Ogura sensei 8ème DAN lors du stage de Versailles en novembre 2011 : l'homme doit devenir meilleur, travailler son kokoro.

 

En conclusion

Vous l'aurez compris, cet art martial a aussi des prétentions spirituelles. Sortir le meilleur de soi, progresser, et à un stade plus avancé, ne plus couper du vide, mais son égo.

Le prochain grand rendez-vous : du 2 au 4 novembre 2012 à Versailles. 4 sensei japonais viendront de nouveau apporter ce qu'il faut pour que élèves et enseignants occidentaux puissent encore progresser. 

La fin de ce stage se concrétisera par le traditionnel passage de grade du 1er au 7ieme DAN.


Pour approfondir : le site de la fédération francaise de iaido.

 

Ecrit par Stucket

Vous avez aimé cet article ?

1 Soutenez son auteur
2 Partagez-le !
3 Discutez-en !



Pour poster un commentaire, connectez-vous à votre compte


1 2 > >>
  Ecrit le 22 août 2017, 10:40:18 #27

Makishima10



j'aimerais trop en faire
  Ecrit le 6 déc. 2016, 00:49:57 #26

Ayperos



Juste une petite rectification: dégainer n'est pas nuki tsuke, mais nuki uchi, nuki tsuke est le principe de motiver ou de forcer le recul de l'adversaire.
En revenant rapidement sur ce que disait Death83, le but du chiburi, bien que signifiant "l’égouttage du sang" est pour se décontracter le poignet, raison pour laquelle le chiburi se fait en posant bien la main gauche sur la saya pour ne plus penser à la pression sur la droite. Vue la vitesse à laquelle on frappe, la précision clinique, pour qu'un katana se retrouve entaché de sang, il faudrait vraiment l'avoir passé à le corps.
Mais si devait être le cas d'un katana taché de sang, la gouttière, le bohi, outre son rôle d'alléger la lame et de favoriser l'écoulement du sang en coup d'estoc, permettrait de le récupérer pour ne pas gêner de nouvelles coupes et lors du noto, le pouce et l'index formant le koigushi permettent aussi de retirer le sang du bohi.

Et en passant, concernant le iaido, Tahiti (si, si) porte depuis 2014 le premier shibu français de l'ancienne école de samurai Suio-ryu et Toulouse le second shibu français, qui a voix concernant le Suio-ryu sur toute la métropole.
  Ecrit le 26 nov. 2016, 11:10:35 #25

Stucket



Je reviens après quelques années sur cette dernière traduction avec laquelle je suis bien sûr d'accord.
Je ne souhaitais pas, à l'époque, montrer ce côté 'barbare' qui gâche un peu la noblesse du reste.
De plus, si l'on continue la pratique, cette notion va bien au delà.
Je place un lien d'un 'spécialiste' pour ceux qui veulent approfondir ...

https://surlespasdemars.wordpress.com/2013/01/20/le-chiburi-un-mythe/
  Ecrit le 2 juin 2015, 08:51:42 #24

Administrateur



Death83: Merci pour cette précision
  Ecrit le 1 juin 2015, 16:48:29 #23

Death83



Juste un petit commentaire sur cette article qui synthétise très bien cette discipline :

le Chiburi est bien plus qu'une phase transitoire, elle correspond à 'l'égoutage du sang" par un mouvement bref (variant selon les écoles et katas), dont le but était bien de nétoyer la lame avant de rengainer.

血振るい se traduit mot pour mot secouer le sang.
  Ecrit le 20 janv. 2015, 11:30:49 #22

Jeanpaul58



Merci pour ce bel article. Pratiquant Iaido depuis 8 ans, j'ai constaté qu'il est assez rare de lire de bonne chose sur notre pratique .
Sir je peux me permettre ; un petit lien vers notre petit club:
http://iaido-bonnelles.blogspot.fr/

Jean-Paul
  Ecrit le 16 mars 2014, 15:10:02 #21

Baka-da-na



Et moi qui pensais que le kendo était le seul art martial avec un katana... Article très intéressant :)
  Ecrit le 5 janv. 2014, 20:27:29 #20

Jaimepaslesoranges



J'aurais bien aimé faire un art martial ! C'est pas juste un sport, pas juste un combat. C'est spirituel et ça a l'air vraiment enrichissant. Décidément j'adore la culture japonaise.
Merci pour cet article :)
  Ecrit le 23 oct. 2013, 21:49:14 #19

SakuD



Je fais partie des 1500 iaidoka
merci pour cet article ˆ.ˆ
  Ecrit le 17 déc. 2012, 03:38:26 #18

Tsukiyo55



Merci Stucket :)
Ca me fait penser à un de mes films préféré " The Last Samuraï " que bien sû tout le monde connait ou presque :p !
Manier le iaido est tout un art dans la manière de faire, il faut être en parfaite synchronisation et harmonie :) !
C'est vraiment l'écoute de soi ...
  Ecrit le 30 sept. 2012, 23:14:59 #17

Eskarina



Merci popur l'article.
J'aime beaucoup cette discipline.
  Ecrit le 30 sept. 2012, 18:50:36 #16

Administrateur



Un reportage est passé sur France5 hier soir sur la culture japonaise, et une partie était consacrée à un maître de l'iaido.

Il explique ce que c'est que d'être samurai, et donne sa vision de la vie du katana qu'il faut conserver. L'un des katana qu'il possède aurait 700 ans. Vu l'état de la lame, je n'y crois pas complètement mais son engagement et son dévouement envers la voie qu'il a choisi sont typiques des arts japonais.

Le reportage est à revoir à cette adresse ;
http://www.france5.fr/echappees-belles/emission/japon/
  Ecrit le 22 sept. 2012, 18:46:57 #15

Kyoshim



Superbe article !

Je pratique actuellement du kendo et je respècte aussi énormément le iaido qui est comme le kendo, une discipline riche et extraordinaire.
  Ecrit le 9 sept. 2012, 19:13:43 #14

Nezuky



j'ai adoré cette article, bravo.
  Ecrit le 2 sept. 2012, 10:09:34 #13

Stucket



Oui, je pratique : j'attaque ma sixième année après avoir usé quelques kimonos de judo/aikido pendant 25 ans (au cumul).
C'est le stage de Versailles de l'an passé qui m'a convaincu d'apprendre quelques bribes de japonais : de vrais sensei qui venaient et une grosse barrière de langue, même si nous avions quelques traducteurs, beaucoup d'infos étaient perdues. Je n'irai pas au stage de cette année à mon grand regret.
  Ecrit le 2 sept. 2012, 09:43:22 #12

Nic0las



Merci Stucket pour cette fiche.
Je connaissais un petit peu mais ces informations m'ont appris beaucoup de choses.
J'aime bien la philosophie de ses arts martiaux comme l’iaidō ou le kyūdō où l'essentiel n'est pas de voir un combat entre deux hommes mais contre soi-même.
Quand on pense que les samurai excellaient dans ces arts, ça laisse rêveur...

Tu pratiques l’iaidō Stucket?
  Ecrit le 30 août 2012, 18:04:38 #11

Tracey



Je trouve que le iaido est un sport magnifique merci de m'avoir fait découvert ça :)
  Ecrit le 29 août 2012, 22:47:42 #10

Keiko



Merci pour cette fiche ! Moi aussi, je l'ai bien aimée, parce que même si avec franchise je n'avais pas un grand intérêt pour le iaido, c'était facile à lire et très claire à comprendre.
Le katana est quand même une arme dangereuse. On aurait peut-être pu appeler cet art "Samurai do" ou bien "Katana do". Ça aurait permis de comprendre plus facilement ce qu'est l'iaido.
  Ecrit le 29 août 2012, 18:50:10 #9

Wikas



Sympa :)
Je connaissais le kendo mais pas le iaido, merci du partage ^^
  Ecrit le 29 août 2012, 18:03:36 #8

Shiroiookami



Effectivement je parlais bien du kyudo. Qui n'a rien a voir avec le iaido à ce que j'ai pu constater. Encore merci
  Ecrit le 29 août 2012, 14:17:07 #7

Ichigosama



Très bon article. Un art martial que j'ai l'occasion de pratiquer depuis un an maintenant.
Merci à toi STUCKET de partager ton savoir sur le iaï qui mériterait qu'on s'y attarde davantage.
  Ecrit le 29 août 2012, 13:48:15 #6

Jimmyjones



Super en effet
Donne envie de le pratiquer.
Je ne connaissais pas et pour connaître la différence entre aiado et le kyū do ferais un tour sur le site en lien merci
Instructif !
  Ecrit le 29 août 2012, 13:41:03 #5

Xehanort



Super article. Je ne connaissais que de nom. C'est vraiment intéressant !
  Ecrit le 29 août 2012, 13:06:20 #4

Stucket



Merci pour les remarques.
Pour la note de Shiroiookami, il a dû trouver le kyudo sur le lien vers la fédération.
Ces arts martiaux très discrets ont si peu de membres, qu'ils dépendent en France tous de la Fédération de judo, jujitsu, kendo et D.A. (Disciplines Associées ...)
  Ecrit le 29 août 2012, 12:20:08 #3

Lili199



j'avais vue un reportage la dessus et j'avais trouvé vraiment excellent dans le sens ou faut vraiment un savoir faire
1 2 > >>
Copyright ©2006-2021 Japan-Activator    CopyrightFrance.com
Accueil  •  Cours de japonais  •  Culture  •  Forum